04.jpg
 

« La patience est l'échelle des philosophes, et l'humilité la porte de leur jardin »

Nicolas Grosparmy


C't'équipe...

Kathelijne et Benoît Saillet, apiculteurs amateurs depuis 2014. C’est grâce à la rencontre avec un « berger des abeilles » expérimenté par ses longues années de pratique, que notre passion a vu le jour, en suivant les abeilles au cours des saisons. Elles nous relient à la nature extérieure des choses lors de leurs premiers vols printaniers, elles nous enseignent les gestes justes lors de nos visites estivales. A l’automne, elles nous offrent en récompense les diverses substances qu’elles ont élaborées à l’aide des forces solaires, pour finir par éclairer nos âmes lors du repos introspectif hivernal.

Que de bons moments nés de cette riche collaboration !

 

Notre apiculture…

Nous proposons à nos abeilles une apiculture respectueuse de leurs divers rythmes biologiques, qui suit de très près les concepts de la biodynamie, sans pour autant être affiliée au label Demeter®. Nous préférons rester fidèles à nos convictions les plus profondes et garantir ainsi une liberté en assumant nos faits et gestes. Dès lors, tous les produits dérivés provenant de nos ruches, tels que miels, cire, propolis, sont porteurs du respect du travail des abeilles et de leurs dynamiques de vie.

Notre apiculture est une apiculture sédentaire, sans transhumance aucune, qui compose avec le paysage existant, nous obligeant ainsi à une belle réflexion sur les emplacements de nos ruchers. Accès à l’eau, orientation des ruches, exposition des habitats aux vents, qualité des ressources du paysage apicole (nectar, pollen), impact potentiel lié aux dérives des mauvaises pratiques agricoles, éventuelles nuisances électromagnétiques, autant de questions que nous cherchons à considérer avant même de disposer une ruche sur un lieu.

Une particularité notable dans nos pratiques apicoles tient à la restitution aux abeilles de leur miel allant jusqu’au tiers de nos récoltes.
Contrairement à l’apiculture conventionnelle qui avant l’hivernage, nourrit généreusement ses ruches avec du sirop de sucre, nous élaborons nous-mêmes un sirop de miel garantissant ainsi des réserves alimentaires de qualité à nos amies ailées. Lesdites réserves offriront aux abeilles d’hiver une lecture du travail accompli par leurs prédécesseurs qui sera à l'image du paysage apicole de la saison qui s’est achevée… Anthropomorphisme, peut-être, mais les abeilles d’hiver n’ont-elles pas le droit de rêver de la splendeur de l’été ?

Dans nos ruchers, nous souhaitons retrouver l’abeille noire, celle qui fait toujours plus parler d'elle, ladite Apis mellifera mellifera. C'est l'abeille qui jadis peuplait nos terres. A ce jour, c’est plus de 6 millions d’années d’adaptation naturelle à des territoires comme le nôtre, c’est un patrimoine génétique riche et spécifique qui est sur le point de disparaître. Alors, portés par notre enthousiasme, notre positivisme et notre passion de l’abeille, nous travaillons pour une apiculture qui soutient l’abeille noire endémique en la réintégrant petit à petit dans nos ruchers, tout en respectant les dynamiques inhérentes à son cycle de vie, telles que :

  • La fécondation des reines sans influence de la main de l’homme en suivant le concept du rucher temporaire de fécondation de M. Bernard Nicollet
  • L’utilisation de cadres à jambage pour une construction et un renouvellement naturel des cires
  • L’analyse par morphométrie géométrique (Apiclass®) de nos abeilles pour nous assurer de leur appartenance à la lignée évolutive de l’abeille noire